La préservation du patrimoine végétal placée au cœur des priorités

Le projet du Nouveau Roland-Garros s’inscrit dans un schéma directeur paysager, imaginé par Michel Corajoud, permettant d’intégrer harmonieusement le stade dans le paysage et dans la vie du quartier de la porte d’Auteuil.
Cette modernisation du stade ne s’effectuera donc pas au détriment des espaces verts, bien au contraire !  Pour preuve, le nombre d’arbres sur le site sera plus important lorsque le Nouveau Roland-Garros verra le jour. La Fédération Française de Tennis va ainsi profiter de ces travaux de rénovation pour introduire de nouvelles plantes issues de la large palette de l’Ile-de-France. De plus, dans un souci de protection de la faune et de la flore, les périodes d’abattage des arbres respecteront les périodes de nidification des oiseaux.
 
Sur les différentes parcelles impactées par la modernisation du stade Roland-Garros, à savoir le triangle historique et le Jardin des Serres d’Auteuil, le nombre total d’arbres sera revu nettement à la hausse, avec une augmentation de 123 arbres à l’horizon 2020, par rapport à aujourd’hui. Voici dans le détail, l’évolution du nombre d’arbres sur ces deux parcelles : 
 
Le triangle historique
Il comptabilise actuellement 464 arbres. Si 158 d’entre eux devront être abattus pour la bonne réalisation des travaux, 279 seront replantés, représentant au final 121 arbres supplémentaires. La Fédération Française de Tennis s’est d’ailleurs engagée à ce que 400 arbres au minimum soient maintenus sur cette parcelle pendant les phases d’abattage et de replantage.
 
Le Jardin des Serres d’Auteuil
47 arbres y seront conservés. Deux sujets morts ont déjà été extraits, 26 arbres seront abattus, 28 seront replantés. Par ailleurs, les plantations projetées autour de ce nouveau court, qui reprendront les mêmes massifs que ceux situés autour des serres historiques,  permettront de créer une continuité entre le jardin historique et la nouvelle partie aménagée. À proximité de ce court, trois arbres remarquables (Ailante, Pistachier térébinthe et Celtis Koraiensis ou Micocoulier de Corée) ont été conservés et feront l’objet d’une protection toute particulière pendant la phase de chantier. 
 
Avec l’esplanade verte, de près d’un hectare rendue au public toute l’année, la « coulée verte » sur le triangle historique et le nouveau court dans le Jardin des Serres d’Auteuil, le Nouveau Roland-Garros fera la part belle aux espaces verts avec 660 arbres et des plantations toujours plus diversifiées.
 
« J’ai voulu mettre en rapport fusionnel la beauté du sport et la beauté des plantes du Jardin, faire que ces deux mondes se mêlent l’un et l’autre », expliquait Michel Corajoud, paysagiste, concepteur du plan guide du Nouveau Roland-Garros. Ce projet s’intègrera dans son environnement urbain de la porte d’Auteuil et entrera en résonnance avec le Bois de Boulogne tout proche.
 
Source : Permis de construire N°PC 07511613 V1034 et V1035 juillet 2013
 
La préservation du patrimoine végétal
Dernières actualités voir toutes les actualités