Roland-Garros accueille ses voisins

Le 18 septembre, Roland-Garros ouvrait ses portes à l’occasion de la Journée des riverains. 3 856 visiteurs se sont pressés dans les allées du stade, ouvertes au public du parvis du court Suzanne-Lenglen jusqu’au Fonds des Princes. Cette initiative est également un avant-goût du Nouveau Roland-Garros, qui verra le jour à l’horizon 2020, à savoir un stade plus ouvert sur son quartier.

Au programme de cette journée : du tennis bien sûr, mais aussi un vide-grenier où les visiteurs ont pu dénicher quelques bonnes affaires sur les stands de 75 exposants, tout en dégustant les produits proposés par plusieurs commerçants voisins du stade installés pour la journée, comme Karine Charlier, gérante de la boutique Canelés et gourmandises. « C’est l’occasion de se faire connaître des riverains et c’est très sympa, commentait-elle. Je ne regrette pas d’avoir fermé la boutique ce matin pour passer la journée ici et je n’hésiterai pas à renouveler l’expérience. C’est quand même mythique, d’être à Roland-Garros. »

Une satisfaction partagée par Laëtitia. Cette habitante du XVIe arrondissement, passionnée de tennis, avait convaincu plusieurs de ses amies de s’inscrire pour participer au vide-grenier. « C’est une super journée, c’est agréable de sympathiser avec les gens du quartier. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde, je suis agréablement surprise. Et puis, les enfants peuvent jouer sur les courts, c’est un peu la fête pour eux ! »

Tous ont pu fouler la fameuse terre battue de Roland-Garros. Après des “doubles surprises” organisés tout au long de la matinée sur les courts 12 à 18, les enfants de moins de 11 ans ont pu participer aux nombreuses animations Galaxie Tennis, encadrés par des enseignants professionnels de la FFT, pendant que les plus âgés avaient rendez-vous avec Tatiana Golovin, Émilie Loit, Michaël Llodra et Stéphane Robert sur les courts 16 et 17.

« C’est une super initiative de la FFT. Je connaissais déjà Roland-Garros à travers le tournoi et j’avais visité le stade l’an dernier à l’occasion des journées du patrimoine mais jouer ici, et encore plus avec un joueur pro, c’est impressionnant. C’était juste génial », commentait Emmanuelle, 38 ans, après avoir joué quelques minutes avec Stéphane Robert, lui aussi ravi de l’expérience. « C’est une journée très conviviale. On joue avec des gens qui n’auront peut-être pas d’autres occasions de taper la balle avec des joueurs professionnels. En plus ils jouent sur un site historique, sur la terre battue- de Roland-Garros… Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde. Des jeunes, des moins jeunes, tout le monde vient partager sa passion du tennis, c’est très agréable. »

Et ce n’est pas Andy qui dira le contraire. Cet étudiant indonésien n’en revenait pas d’avoir pu échanger quelques balles avec Michaël Llodra. « C’est une journée magique pour moi, se réjouissait-il, des étoiles plein les yeux après avoir fait dédicacer son polo par tous les joueurs présents. Roland-Garros est très connu dans mon pays. J’étais déjà venu à deux reprises mais c’est la première fois que je peux entrer sur les courts. C’était mon rêve. Et de pouvoir jouer avec Michaël Llodra, c’est incroyable. »

Un “rêve éveillé” partagé par les centaines de personnes qui ont défilé sur les courts. Parmi elles, Ethan 12 ans (licencié au Paris Jean-Bouin) et Grégoire, 13 ans (membre du TCP). « L’ambiance est détendue. Les joueurs professionnels sont sympas, ils jouent pour le plaisir et ils savent qu’ils nous font plaisir. On aimerait faire ça plusieurs fois dans l’année », glissaient-ils avant de repartir en courant vers le court 16 où les attendait Emilie Loit, pour conclure en beauté une journée bien remplie sur les courts de la porte d’Auteuil.

Amandine Reymond

Photos : C. Lecocq / FFT

Commerçants journée des riverainsdédicaces journée des riverainsdédicaces journée des riverainsLlodra journée des riverainsexposants journée des riverains

Dernières actualités voir toutes les actualités